Anaïs Chapel

Bijoux

Brabant Wallon

Maker Next Door a le plaisir de vous présenter Anaïs Chapel, une créatrice de goût et d’habileté.

INTERVIEW MAKER NEXT DOOR

MND : Peux-tu te présenter en quelques mots ?  

AC : Je m’appelle Anaïs, je viens du Brabant Wallon. Je me défini comme étant une personne créative et curieuse. J’ai fais mes études à Saint Luc ESA en architecture d’intérieur où j’ai pu développer ma sensibilité pour les couleurs et les matières. Aussi, c’est depuis mon enfance et mon environnement familial dans lequel j’ai grandi, que je me suis passionnée pour les belles choses et le travail méticuleux. En effet, je suis issue d’une famille d’artistes. Ma mère est artiste peintre, ma grand-mère était styliste et mon arrière grand-père travaillait dans le gesso.

MND :  Peux-tu nous expliquer ton parcours ? 

AC : Après mes études à Saint Luc et dix années à travailler comme architecte d’intérieur, j’ai voulu faire une pause pour me consacrer à la création artisanale de bijoux. Enfant déjà, je réalisais et vendais des colliers de perles avec ma soeur. C’est un retour aux sources que je redécouvre depuis novembre 2017 dans lequel je m’épanoui pleinement.

A Saint-Luc, je travaillais déjà le concept de recyclage en design. J’ai voulu donner un sens à mes créations par l’usage du cuir recyclé. De plus, ils ont tant de belles histoires à raconter.

MND :  Qu’est-ce qui t’as donné l’envie de te lancer dans la création ?

AC : Je suis baignée depuis mon enfance dans un milieu artistique, de part mon environnement familial. Pour moi, créer est mon mode de fonctionnement, mon moteur pour avancer dans la vie, sans cela la vie me paraît bien fade.

MND : D’où proviennent les matières premières ?

AC : Le cuir que je recycle provient de friperies, de brocantes,… ils peuvent provenir d’un bout de sac luxueux, comme d’une veste de motard. Les bijoux que je créé sont donc des pièces uniques. Je travaille également l’or et l’argent pour avoir des bijoux de qualité.

AVIS MAKER NEXT DOOR

C’est depuis novembre 2017 qu’Anaïs à développé son atelier et que sa marque à pu voir le jour, Inséparables. Le terme inséparables tient au fait que les oiseaux de ce genre demeurent généralement en couples extrêmement liés. Par exemple, selon les croyances si l’un des oiseaux meurt, l’autre se laisse mourir.

Vous pourrez découvrir les créations d’Anaïs dans différentes boutiques notamment au Brabant Wallon, à Namur, Bruxelles et La Louvière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *